07 juin 2012

Le Naadam

En ces temps de Roland Garros, la Mongolie a aussi ses Nada(l)m sur terre battue, même si on est loin de la Porte d'Auteuil !

Le Naadam est un festival et une fête nationale qui célèbre l'indépendance de la Mongolie. Le "vrai" Naadam a lieu chaque année vers les 11/12 juillet à Oulan-Bator, et se compose des 3 sports traditionnels mongols : le tir à l'arc, la course de chevaux et la lutte mongole. Mais au delà de cette fête institutionnalisée, chaque province et ville organise des Naadam régionaux et locaux. Par contre lors de ces rencontres sportives, il n'y a souvent qu'un seul des 3 sports nationaux qui est mis à l'honneur.

Quelques km avant notre arrivée à Ayrag, après 5 jours de marche, nous apercevons au loin un rassemblement important et de nombreux chevaux. Et effectivement, un Naadam est organisé dans cette petite bourgade de quelques centaines d'habitants. Nous sommes le 1er juin, jour des enfants qui viennent de commencer leurs grandes vacances d'été. C'est sans doute ce qui explique que toutes les petites sont habillées en princesse. Tout le village est là et l'on vient sûrement de loin pour participer et assister à la fêteUne course de chevaux est organisée, l'épreuve reine depuis que le Naadam a été fondé en 1206 par Gengis Khan.

DSC06251  DSC06296

La particularité principale des chevaux mongols, c'est leur petite taille. On les imagine nerveux, rapides, plein de fougue mais pour donner leur pleine vitesse, ils doivent emporter un très léger cavalier... Les jockeys sont donc de très jeunes enfants, de 4 à 11 ans, dont c'est justement la fête aujourd'hui. Nous assistons aux dernières recommandations données par les Papas/éleveurs à leur progéniture. Bientôt, le directeur de course avec son grand drapeau vient rameuter les troupes et les différents concurrents s'éloignent au petit trop vers l'horizon. Nous pensions jusque là assister au départ et à l'arrivée mais le départ sera donné à plusieurs km. Ce n'est pas une boucle mais bien une grande ligne droite de 9km que les jeunes cavaliers et leur monture vont devoir avaler le plus vite possible.

DSC06253

DSC06257 DSC06262

Pendant l'attente, la foule discute. Il y a peut être des paris sur le vainqueur mais nous n'avons rien vu de tout ça. Ca papote tranquillement près de la ligne d'arrivée en attendant que les chevaux arrivent dans le sprint final. Le suspense est à son comble dans le public...

DSC06281   DSC06291

Le nuage de poussière au loin commence à grossir. Déjà les premiers concurrents arrivent au triple galop... hum au double galop... enfin au galop quoi ! Les chevaux courent le plus vite possible mais pour ceux qui ont pu assister à des courses à Longchamp, on voit bien qu'on n'est pas dans la même catégorie. On a cru comprendre que les chevaux sont des poulains d'un an, cecie explique sans doute cela. Reste que l'entrain des cavaliers est bien là, ça cravache et ça harangue le cheval à tout donner. Et puis la ligne est franchie, il y a un vainqueur sans photo finish, le 34, le seul qui avait un dossard dans le dos (!), peut-être un professionnel ?

DSC06269   DSC06276

DSC06286 DSC06285

La remise des prix se fait devant un jury d'honorables anciens qui récompensent le cheval, l'éleveur et dans une moindre mesure le jockey. Le fougueux et rapide destrier est aspergé de lait et de vodka, tandis que le jury trinque à grands godets. L'éleveur du malheureux dernier a lui aussi son heure de gloire et peut pousser la chansonnette devant le jury. Une belle fête populaire !

DSC06297 DSC06292

DSC06293  DSC06290

Posté par Julie Philippe à 05:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Le Naadam

  • avez-vous tenté de monter ?

    Posté par NIONIO, 09 juin 2012 à 00:34
Poster un commentaire