16 août 2012

Destination finale

Nous avons rejoint Irkoutsk, la destination de notre grande marche sur la Route du thé de Sibérie. La route historique se poursuit le long du Transiberien jusqu'à Moscou mais nous n'avons pas vraiment le temps de faire à pied les 5000 km (!) restants et les itinéraires qui suivent globalement la même latitude sont par essence moins intéressants à nos yeux que les trajets sud-nord sur lesquels les modifications de climat sont beaucoup plus rapides et avec elles les évolutions de la végétation et donc du mode de vie des autochtones.

Irkoutsk est la capitale de la Sibérie orientale. 600 000 Russes de divers origines ethniques peuplent la ville sur les 2 rives de l'Angara, seul exutoire du lac Baikal. La ville est à une soixantaine de km du lac. Un peu dans l'esprit de l'Australie, ce sont principalement des aventuriers et des déportés politiques qui ont les premiers amenés la prospérité dans ce "Far East" à partir du XVII ème siècle. L'Histoire retient particulièrement le cas des Exilés Decembristes qui ont pris la route d'Irkoutsk en 1825 suite à une insurrection manquée qui avait pour objectif la rédaction d'une constitution et la fin du servage. La centaine d'exilés, nobles et très éduqués, suivie des familles et des domestiques, est à l'origine d'un saut culturel important pour la ville qui se dote à cette époque de nombreux édifices publics. Un certain nombre de Decembristes restera d'ailleurs à Irkoutsk après les 30 ans d'exil imposés.

La ville d'Irkoutsk est surnommée "le Paris de la Sibérie" en raison de son patrimoine architectural. Nous sommes parfaitement d'accord avec cette réputation et nous ajouterons même qu'au delà des magnifiques bâtiments, l'atmosphère est très parisienne, avec un souci de la mode pour la population, une offre culturelle impressionnante pour une ville de cette taille et l'Angara dont les rives sont aménagées telles la Seine. Et jusqu'au centre-ville on retrouve les superbes maisons sibériennes en bois. Évidement, ces réflexions tiennent pour notre visite en août, pas sûr que l'impression soit la même dans le blizzard de janvier.

Au détour d'un parc, nous découvrons une exposition extérieure qui rappelle le passé commercial de la ville et l'héritage de la route du thé. Une belle confirmation que nos pas depuis 4 mois ont bien suivis ceux des caravaniers, de Zhangjiakou en Chine à Irkoutsk en Sibérie.

Posté par Julie Philippe à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Destination finale

Poster un commentaire