14 août 2012

Entre art de vivre et architecture

Que de couleurs dans les villages que nous traversons ! Les façades des maisons sibériennes sont peintes dans des tons vifs et variés, les fenêtres sont particulièrement mises en valeur et soigneusement ornées de bois sculpté. Un petit jardin d'ornement toujours joliment fleuri souligne encore la devanture de l'habitation. C'est un plaisir de déambuler sur les chemins boueux des hameaux en admirant ces demeures soignées.

DSC07175 DSC07194

DSC07017 DSC07160 

Il y a quelques décennies, le bois était le seul matériau de construction utilisé : poutres massives pour la charpente, les murs extérieurs et intérieurs dont les interstices sont bourrés de mousses et lichens, planchers en bois brut. La technique constructive permettait de s'affranchir de métal. Il est complété aujourd'hui par les isolants classiques et éventuellement un peu de quincaillerie dont le prix est devenu accessible.

DSC06840 DSC06961

DSC06962 

Les planchers sont surélevés par rapport au sol et posés sur un vide sanitaire.Les murs intérieurs sont recouverts d'un treillis en fines planchettes sur lequel est apposé un crépi de couleur douce et pâle, comme du bleu turquoise qu'on trouve fréquemment dans la pièce principale. En guise de toit, des tôles de fibrociments ou de métal. Généralement un étage, parfois deux. Voilà tout ! En été, l'intérieur est douillet et frais. En hiver...il faudra revenir pour vous dire si le poêle à bois est suffisant pour maintenir une ambiance agréable !

DSC06963

Toilettes sèches au fond du jardin, puits à moins de 200 m. Toutes les maisons sont entourées d'une parcelle faisant au moins trois fois la surface habitable. Le champ de kartochka, comprendre la sacro-sainte pomme-de-terre s'étale sur les 3/4 du terrain. Le reste est partagé entre une serre, des fleurs, quelques légumes et herbes aromatiques, des buissons de baies et énormément d'herbes folles. En ce moment, tout est vert, la végétation croit à une vitesse folle et envahit tout.

DSC06955 DSC06957 

DSC07197

 Au passage, voyant ces techniques de construction, on valide enfin que les maisons en bois le long du Transmongolien en plein Gobi sont bien issues des traditions architecturales russes. Construites entre 1950 et 1980, il y avait de grandes chances pour que l'influence russe...

 DSC06202

Les Sibériens profitent de la clémence de la météo entre juin et septembre pour vivre dehors. Ce sont des férus de pic-nics, barbecues, cueillette et pêche, camping sauvage. La vie au grand air ! On voit partout à proximité du lac des cabanons de fortunes, des tentes plus ou moins temporaires, des camps bien organisés avec mobilier sommaire en bois et foyer pérenne pour le feu. Différentes catégories de populations y vivent : marginaux qui survivent dans leur pays de Cocagne, villageois qui profitent le week-end d'une résidence secondaire, vacanciers des grandes métropoles de l'ouest qui font 2 ou 3 jours de train pour planter leur tente dans la sérénité du Baikal puis ne rien faire d'autre qu'admirer.  

DSC07130 DSC07131

DSC07134 DSC07169

DSC07184 DSC07172

 DSC07178

Posté par Julie Philippe à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Entre art de vivre et architecture

Poster un commentaire