04 août 2012

Entre chiens et loups (et ours)

Pour gagner du temps et sortir un peu des sentiers battus, nous prenons un "raccourci" entre Guzinoozersk et Babuchkin. La route classique et le Transmongolien suivent le fleuve Salenge et passent par Oulan Oude, capitale de la Bouriatie, avant de rejoindre le lac Baikal. Notre solution nous fait économiser plus de 300km (soit 10/12 jours de marche) mais nous fait entrer de plein pied dans la taïga, nouvel univers peuplé de bêtes féroces, grandes et petites. Les locaux nous ont notamment mis en garde contre les loups et les ours et nous ont questionnés sur le type d'arme à feu que nous utilisons... Heu, un couteau, ça va ?

Nous avons comme toujours repéré le tracé sur Google Earth et noté les coordonnées GPS de notre parcours. Pourtant, les photos satellites sont de piètre qualité et nous n'affichons pas la sérénité habituelle. Nous sommes bien conscients que nous allons nous enfoncer dans l'inconnu, un véritable désert humain. Avec 4 jours de nourriture, nous pensons passer cette chaîne de montagne de 100km pour rejoindre le Baikal.

Nos pas nous mènent assez rapidement en altitude et nous sentons bien que la région se désertifie. La route carrossable devient piste puis vague sente dans la forêt. Nous croisons malgré tout quelques chasseurs et bûcherons. Sur le terrain, nous nous apercevons que ce que nous avons pris bien calés devant un PC pour une piste bien droite est en fait une ligne électrique. Pas le plus facile à suivre sur des dizaines de km... Heureusement, les intersections sont rares et par là les occasions de se poser trop de questions. Physiquement, nous redécouvrons la marche avec du dénivelé. Ces 4 jours sont éprouvants mais nous ne pouvons pas nous permettre de douter. On avance, en suivant le cap, en se référant à la forme des vallées.

En terme de faune, nous avons clairement gagnés au change ! Quelques moustiques mais notre équipement est surdimensionné et les gros fauves ne laissent voir que quelques traces dans la boue. On prend les précautions classiques en éloignant la nourriture et les produits de toilette pour la nuit et l'on se couche près du feu.

Le dernier jour, nous espérons apercevoir le tant convoité Baikal mais la végétation est si dense qu'il nous faudra attendre les derniers hectomètres pour découvrir la perle bleue de Sibérie...

Posté par Julie Philippe à 15:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Entre chiens et loups (et ours)

  • Bon courage !

    Posté par Accessoires, 05 août 2012 à 14:18
Poster un commentaire